Talimambo Number Five (Antonio Beltrán Hernández/Juan Kalvellido)

 2.04 20.00

Où l’on découvre qu’un Taliban peut apprendre à danser le mambo.

Tragédie musicale Tragedia musical Musical tragedy تراجيديا موسيقية
Nouvelle graphique Graphic novel Novela gráfica رواية مصورة
Translated into English (USA) by John Catalinotto
ترجمتها إلى العربية سهام قاسمي

Voir vidéo

• workshop19/L’Atelier Glocal
• Collection Mundus imaginum, imagines mundi N° 1
• 68 pages
• Format : 24X32 cm
• Date de publication : 2/5/2022
• ISBN Papier 978-9938-862-06-5
• ISBN Ebook 978-9938-862-53-9

Effacer
  

Talimambo Number Five est plus qu’une BD, c’est une nouvelle graphique ou, mieux, une nouvelle picturale, car Juan Kalvellido est plus qu’un dessinateur, c’est un peintre, un Goya de l’ère photoshop. Ce livre est un produit réellement mondial, ou, comme on dit, “global”, ou plutôt “trans“: transculturel, transfrontières, translinguistique, transpolitique.
Par son thème d’abord : la rencontre – pas si improbable – entre Żāhir, taliban afghan évadé du camp US de Guantánamo, et Martín, vieux paysan cubain, compagnon d’armes du Che Guevara lors de la libération de Cuba, au son des mambos de l’immortel Pérez Prado.  “Je suis un homme bien sincère, de là où pousse le palmier” : ce vers de la chanson Guantanamera peut “s’appliquer indistinctement à Martín ou à Żāhir. Si nous les regardons attentivement, nous verrons que ce qui les rapproche est beaucoup plus puissant que ce qui pourrait les séparer. Les cocotiers de la Caraïbe sont bien différents des dattiers du Régistan, mais ce sont tout de même des palmiers.” (Talimambo Number Five, p. 34)
Par ses langues : le texte de la nouvelle est en espagnol, français, anglais et arabe, donc accessible à un public mondial très vaste. Et la partie occidentale de ce public aura, pour ouvrir ce livre, à faire le petit effort d’oublier ses réflexes acquis, puisqu’il s’ouvre et se lit de droite à gauche – langue arabe oblige -, et non de gauche à droite. Une manière de se mettre dans la peau des “autres” et de commencer à changer son regard.
Par ses créateurs : la réalisation de Talimambo Number Five a vu travailler ensemble un auteur, Antonio Beltrán Hernández à Paris et Mexico, un illustrateur, Juan Kalvellido à Malaga en Andalousie, un traducteur, John Catalinotto, à New York, des éditeurs, workshop19, une traductrice, Sihem Guesmi, un graphiste, Anouar Labidi et un imprimeur, Finzi, tous à Tunis.
Par son message enfin : ce que Talimambo Number Five nous dit, c’est que l’humanité, au-delà des idéologies et des appareils, a une destinée commune et qu’elle peut trouver une langue commune, autrement dit, qu’un taliban peut apprendre à danser le mambo.
Puisse ce livre trouver son public et ses émules, devenant ainsi le premier d’une série de nouvelles graphiques, picturales, photo-nouvelles traitant de manière créative les grands thèmes de notre siècle.

Version

Ebook, Papier

  1. GW

Ajouter un Avis

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Updating…
  • Votre panier est vide.