Le feu de la révolte (Annamaria Rivera)

 7.08 23.60

« Vous ne pouvez pas nous tuer, nous sommes déjà morts » : c’est le message des centaines d’hommes et de femmes qui, de la Tunisie de 2010 à l’Europe du présent, en passant par l’Algérie, le Maroc et Israël, ont choisi de s’immoler par le feu pour faire entendre et voir leur révolte contre l’injustice et l’oppression. L’anthropologue Annamaria Rivera raconte et analyse ce phénomène qui ébranle les consciences et intrigue les esprits, tout en embarrassant les pouvoirs en place.

  • Annamaria Rivera
  • L’Atelier Glocal/workshop19
  • Collection Révoltes Logiques N°1
  • Traduit par Rosa Llorens, édité par Fausto Giudice
  • 236 pages
  • Format : A5
  • Date de publication : 2/5/2022
  • ISBN Papier 978-9938-862-15-7
  • ISBN Ebook 978-9938-862-34-8
  • Original : Il fuoco della rivolta, edizioni Dedalo

 

Effacer
  

L’auto-immolation de Mohamed Bouazizi, le 17 décembre 2010 à Sidi Bouzid en Tunisie, fut, pour paraphraser Mao Ze Dong, l’étincelle qui mit le feu à la plaine tunisienne, arabe et méditerranéenne. Dix ans après, cette forme ultime de révolte et de protestation continue d’être pratiquée à travers le monde. Peu d’études scientifiques lui ont été consacrées à ce jour. Comment caractériser, classer, interpréter ce geste porteur de messages universels, à la fois très moderne et aux racines anciennes ? L’anthropologue italienne Annamaria Rivera nous livre une chronique des auto-immolations au Maghreb, en Israël et en Europe, avec des flashbacks sur le Vietnam, les USA et la Tchécoslovaquie. Elle replace ces actes dans leurs contextes politiques, sociaux et culturels, les compare et tente de comprendre l’énigme qu’elles constituent. Puisse son travail de recherche original et rare en inspirer d’autres sur les insurrections des multitudes qui clament, avec les insurgés zapatistes du Chiapas, de la Kabylie algérienne et de tous les « bleds dissidents » [bled-essiba au Maroc, bled-elbaroud en Algérie]: « Vous ne pouvez pas nous tuer, nous sommes déjà morts ».

Version

Ebook, Papier

  1. GW

    « Un livre unique en son genre, qui n’est ni un éloge ni une incitation au suicide, mais une constatation aussi « simple » que dramatique : les torches humaines qui brûlent sont une forme de mal-être social, un cri étranglé, une parole réduite en cendres qui devrait plutôt revenir à la politique. Il faut donc un tout autre « incendie » marquant pour arrêter la litanie des corps qui brûlent sur les places en témoignage de notre impuissance et de nos échecs »
    Tommaso di Francesco, il manifesto, 15/11/2012

  2. GW

    « Les immolations sont un indice de la crise du politique » : interview d’Annamaria Rivera par Anne Laffeter, Les Inrockuptibles, 14/11/2012

Ajouter un Avis

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Updating…
  • Votre panier est vide.